Histoire de l’association

A l’origine, cette association regroupant passionnés de l’Asie à l’Efrei était un simple club de dessin regroupant des efreiens influencés par le style manga.
Puis, mettant en commun leur passion pour l’Asie, ces jeunes ont fini par former Akihabara Jap’EFREI.Cette première dénomination, « Jap’EFREI » est du au fait que le premier intérêt de l’association était le Japon, auquel sont venus se rajouter plus tard les cultures des autres pays de la région.

Le nom « Akihabara » vient quant à lui du nom d’un quartier de la capitale nippone, connu sous le nom « Akihabara Electric City », qui depuis la fin de la seconde guerre mondiale, était dédié à l’électronique puis à l’informatique : c’était donc un nom idéal pour une association japanophile dans une école d’ingénieurs en informatique.
Ce nom était d’autant plus approprié que ce quartier est également connu dans le monde entier comme étant le point de ralliement de tous les fans de manga, animes, jeux vidéo …

Après quelques années d’existence en tant que club voué au partage de cette passion pour les éléments passés et actuels de la culture asiatique, Jap’EFREI décide de grandir, de façon à devenir plus crédible, notamment aux yeux de l’administration efreienne.
En effet, comparé à d’autres associations, Asian’Efrei pourrait paraître « inutile » puisque ce n’est pas une association qui permet d’acquérir des compétences techniques, ni une association destinée à la fabrication d’un objet, ou formée pour la participation à une compétition … C’est simplement une association de passionnés. C’est pour ça qu’on y retrouve une atmosphère moins studieuse que dans d’autres associations.
Cependant, on y retrouve quand même des éléments qui la différencient des autres clubs, et qui l’ont poussée à se développer et évoluer pour devenir « Akihabara Asian’EFREI », association (et non plus simple club) dédié à la promotion de toutes les cultures asiatiques.
Parmi ces raisons, on notera principalement que c’était (jusqu’à l’interdiction des ventes de ramens qui avaient lieu le mardi midi) une des rares associations à approcher l’autosuffisance financière. Or pour cela, il est important d’avoir une gestion scrupuleuse des fonds et du personnel, que peuvent assurer l’encadrement légal d’une association de loi 1901.

Depuis sa création, on peut dire que l’association a élargi ses horizons et son champ d’action, qui restent toujours centrées autour des cultures asiatiques. Cette volonté de faire partager les différents aspects de ces cultures orientales s’exprime au sein de l’Efrei à travers les différentes activités mises en place, dont vous trouverez des descriptions détaillées en vous rendant dans la rubrique associée.